[TUTO] Les commandes pour GNU/Linux

Terminal et shell : introduction

Avant de parler du Terminal, il convient d’évoquer le shell. Littéralement « coquille » en anglais, le shell est l’interface placée entre l’utilisateur et le noyau de GNU/Linux. Son rôle est d’interpréter les commandes et de les transmettre au noyau avant de donner le résultat des commandes à l’utilisateur.

Il existe différents types de shell, communs à toutes les distributions. Le plus utilisé est le bash, mais il existe également le sh, csh, tcsh ou encore ksh et zsh. Les variantes sont parfois subtiles et nous n’entrerons pas ici dans ce détail. Pour communiquer via le bash, vous devez utiliser le Terminal, c’est à dire une fenêtre dans laquelle vous allez utiliser ce langage, les commandes en ligne.

Voici le Terminal

Voici le Terminal

Pour ouvrir le Terminal, allez dans le menu « Applications », puis « Accessoires » puis « Terminal » sur Ubuntu par exemple.

Quelques informations utiles

Avant de commencer, il y a quelques éléments à savoir. Commençons par l’une des plus importantes : les majuscules sont essentielles sous Linux ! Il faut respecter la casse dans vos commandes, car un f et un F peuvent avoir des significations bien différentes.

Autre élément à savoir utiliser : l’étoile, l’un des le joker de GNU/Linux (avec le ?). En informatique, ce symbole signifie « tout », et le shell n’échappe pas à la règle. Son utilisation au sein du Terminal est très courante, dans une suite de caractère par exemple : club* représente toutes les chaînes de caractères qui commencent par club, alors que *.txt représente tous les fichiers dont l’extension est txt.

La touche tabulation est aussi très importante sous GNU/Linux, car elle est utilisée pour la fonction de complétion. Si vous entrez au clavier une chaîne de caractère et que vous pressez la touche tabulation, le Terminal va vous renvoyer une série de propositions commençant par la chaîne de caractères saisie. Cela fonctionne à la fois pour les chemins (nous y reviendrons), mais également pour les commandes.

Arrêtons-nous également un instant sur le prompt, cette suite de caractères placée systématiquement devant toutes vos commandes dans le Terminal. Il est généralement composé (sans modification préalable) du nom d’utilisateur, du nom de la machine, du répertoire courant et du symbole $ pour un utilisateur lambda, ou de # pour l’utilisateur root.

# est l’administrateur de la machine. L’administrateur de la machine est celui qui a tous les droits et qui est le seul à pouvoir effectuer certaines opérations. Inutile toutefois de choisir l’utilisateur root pour effectuer ces opérations en question : au sein d’une console, tapez la console su (pour superuser) pour passer en root. La commande sudo liée à une autre commande permet d’exécuter cette dernière avec les droits administrateurs. Un mot de passe sera la plupart du temps nécessaire (ce dernier aura été défini durant l’installation de GNU/Linux). Notez que si cela se passe très simplement sous Ubuntu, c’est un peu plus complexe sous d’autres distributions et demande quelques étapes de configuration.

Des commandes basiques pour le Terminal

Voici quelques commandes de base :

  • shutdown permet d’éteindre ou de redémarrer votre ordinateur.
  • shutdown -h now arrête l’ordinateur.
  • shutdown -r now redémarre l’ordinateur. Cette commande a le même effet que reboot.

/!\ la commande shutdown nécessite les droits administrateur /!\

  • exit ferme l’onglet courant dans un Terminal.
  • clear remet à zéro l’affichage de la console.

Autres commandes très utiles, celles qui concernent la documentation. « commande » -h affiche une aide succincte concernant la commande choisie. Tapez man suivi du nom de votre commande pour en apprendre plus sur celle-ci, ou info suivi encore une fois du nom de la commande pour en apprendre encore plus. Notez que cette option n’est pas disponible à chaque fois. Autre possibilité intéressante : man (-k) mot_clé affiche les pages du manuel qui font référence à un mot-clé précis.

Retour au sommaire

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. madvent dit :

    Merci pour ce tuto.
    J’attend la suite avec impatience ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.